Mémoire et histoire

L’UNEF en mai et juin 1968 : dossier de la journée du 19 mai 2018

Après la journée du 19 mai 2018 consacrée à l’UNEF en mai et juin 1968, l’association des anciens de l’UNEF met à disposition un dossier documentaire consacré au sujet. Préparé dans le cadre des 50 ans de mai 1968, ce dossier inclut une riche documentation composée d’articles de recherche et de documents d’époque. Il inclut également une partie des contributions partagées lors de cette journée.

Le document en PDF peut être librement consulté et téléchargé en suivant ce lien :
Dossier – UNEF en Mai et Juin 1968 – Journée du 19 mai 2018

Dîner – débat : 22 février 2019

MOBILISATION, VIOLENCE ET RÉPRESSION :
Stratégie de mobilisation des jeunes, étudiants, lycéens et maintien de l’ordre

Vendredi 22 Février 2019 : 18H30 – 22H30
Cercle des universitaires – 3 rue Mabillon 75006 PARIS
(Métro 10 Mabillon ou Métro 4 Saint-germain-des-prés)

Inscription obligatoire : Inscription en ligne
Dîner : 20€ (Tarif étudiant : 10€)

Au cours des deux dernières années, beaucoup de mobilisations ont connu une tension forte entre les manifestants et les forces de l’ordre et des violences importantes particulièrement avec les jeunes (dont de nombreux étudiants et lycéens). Des exemples de situations choquantes ne cessent de se multiplier à l’image des lycéens de Mantes la Jolie, en ligne à genoux, pouvant évoquer des scènes datant de sombres années.
Alors que certains y voient du jamais vu répressif, d’autres comparent ces scènes aux mobilisations des années 1960 ou 1970. Ruptures ? Continuités ? Sommes-nous dans une redéfinition des rapports et de l’exercice de la violence légitime par l’État ? Il est certain que les nouvelles technologies et les nouveaux moyens de communication participent à renouveler les règles du jeu que ce soit du coté des manifestants ou des forces de police. Derrière la problématique des violences et de la répression il y a surtout la question du rapport à la mobilisation, à la politique et à l’État.

INTERVENANTS :

Jean-Marie GODARD – journaliste spécialiste des mouvements de jeunesse et des questions de maintien de l’ordre
Auteur de « Paroles de flics » et « La France qui gronde »

Lilâ LEBAS – ancienne Présidente de l’UNEF et responsable du service d’ordre en 2016

Robi MORDER, Historien du GERME

Ce débat sera animé par Marthe CORPET – AAUNEF

PROGRAMME :

18H30 : DEBAT

20H30 : DÎNER

L’UNEF en mai et juin 1968 – Programme de la journée du 19 Mai 2018

« L’UNEF en mai et juin 1968 »
19 mai 2018
Avec le concours du Germe et de la Cité des mémoires étudiantes

Inscription obligatoire : https://www.inscription-facile.com

PROGRAMME :

8h30 : Accueil café

9h : Ouverture : Hommage à Jacques Sauvageot
Céline Martinez, Présidente de l’Association des Anciens de l’UNEF

9h15 – 9h20 : Mai-juin 68: Sources et archives Ioanna Kasapi, CME, archiviste

9h20 – 10h : Session 1. Etat des lieux au 1er mai, présentation et informations sur le contexte : constats sur la situation politique générale, internationale, française, universitaire, du mouvement étudiant, etc.

Modérateur : Jean-Marie Schwartz, BN UNEF, 67/68

Participants :
Robi Morder, Alain Monchablon GERME
Pierre-Yves Cossé, président de l’UNEF en 57/58
Henri Rouilleault, BN UNEF en 68.

10h – 11h30 : Session 2. La mobilisation des AGE de l’UNEF en mai 68.

Modérateur :  Michel Perraud, président UNEF, 67/mars 68

Participants :
Alain Bertrand, prépa Turgot
Etienne Adam, Caen
Francis et Christiane Kutten, Reims
Monique Faucheux, présidente AGE Orléans
Gérard Mouret, Lyon.

Échanges avec la salle

11h30 – 11h45 : Pause

11h45- 13h : Session 3. L’UNEF, ses structures et les nouvelles formes du mouvement

Modérateur :    Michel Langrognet, AAUNEF
Participants :
Jean-Louis Peninou, Sorbonne-FGEL/MAU, Comités d’action
Alain Lenfant, Nanterre, AGEN et 22 mars
Alain Alcouffe, Toulouse, AGET/Mouvement du 25 avril
Prisca Bachelet, Mouvement du 22 mars.

Échanges avec la salle

13h – 14h15 : Déjeuner sur place

14h15 – 16h : Session 4. Les courants politiques dans l’UNEF

Modérateur :  Georges Terrier, AAUNEF

Participants :
Henri Weber, JCR
Jean-Bernard Gonzalez, ESU
Charles Berg, FER
Guy Konopnicki, UEC
Jean-Marc Salmon, UJCML

Echanges avec la salle

16H – 16H15 Pause

16h15 – 17h30 : Session 5. L’UNEF, les AGE et les syndicats de salariés

Modérateur : Abraham Behar, secrétaire général adjoint du SneSup en 1968

Participants :
Alain Geismar SNESUP (témoignage vidéo)
Henri et Clara Benoist, CGT Renault-Billancourt
Michel Capron, ancien collaborateur confédéral salarié de la CGT
Yves Lichtenberger, CFDT.

Échanges avec la salle

17h30:  Clôture

André Burguière, historien, l’héritage de mai 68
Lilâ Le Bas, présidente de l’UNEF, les leçons pour l’UNEF d’aujourd’hui,
entre ruptures et continuité
Céline Martinez, conclusions de la journée.

18h00: Fin des travaux

Programme en version imprimable : L’UNEF en mai et juin 1968 – Programme
Inscription obligatoire : 20 euros (Repas compris) – tarif étudiant : 5€ : https://www.inscription-facile.com

L’UNEF en mai-juin 1968 : appel à contributions et témoignages

L’Association des anciens de l’UNEF entend célébrer le cinquantenaire de mai 68.

Vous avez été membre de l’UNEF, responsable de corpo, d’AGE, ou au niveau national en mai et juin 1968. Votre témoignage est précieux, pour l’histoire, pour la transmission aux nouvelles générations.
Comment avez-vous vécu ces deux mois ? Comment votre AGE, votre corpo, l’UNEF s’est-elle inscrite dans ce mouvement et ses formes d’organisation ? Comment voyiez-vous l’action de l’UNEF depuis votre faculté, votre AGE, votre ville ? Quelles réflexions cela vous inspire t’il aujourd’hui ?

Vous pouvez nous écrire (en nous précisant votre situation, votre faculté en mai et juin 68) pour nous envoyer directement un texte, nous signaler que vous êtes disponibles pour un enregistrement, pour intervenir lors de notre journée du 19 mai 2018.

L’initiative portera sur les activités de l’UNEF, de ses structures et de ses militants, ainsi que sur ses relations avec les syndicats de salariés, pendant la période comprise entre le 1er mai et le 30 juin 1968. Un document préparatoire, servira de base à une journée que nous tiendrons avec le concours du Germe et de la Cité des mémoires étudiantes, le samedi 19 mai 2018.
Pour préparer cette journée, un document présentera des informations, éléments différant de la vulgate répandue au fil des années, par la presse et la quasi-totalité des auteurs de livres sur le sujet.

Après les présentations, la journée s’articulera autour de quatre questions impliquant les acteurs de l’époque, à la lumière de documents et de l’apport de chercheurs :
– Etat des lieux au 1er mai, présentation et informations sur le contexte : constats sur la situation politique générale internationale, française, universitaire, du mouvement étudiant, etc.
– L’UNEF, ses AGE et les nouvelles formes de mobilisation, en mai-juin 1968.
– L’UNEF et ses courants politiques.
– L’UNEF et les syndicats de salariés.

Une postface donnera une ouverture sur les conséquences politiques, sociales, universitaires, sociétales, etc. du mouvement.
Le travail effectué à cette occasion sera ensuite publié.

Pour nous contacter :
– Au siège, AANEF C/O MIE-labo 6 78 bis rue de Rennes 75006 PARIS
– Par courriel contact@aaunef.fr

Retrouvez également l’appel à contributions et témoignages en version PDF : Appel à témoignages 19 mai 2018

L’association des anciens de l’UNEF à la commémoration de la manifestation du 11 novembre 1940

L’association des anciens de l’UNEF était présente, ce vendredi 11 novembre 2016, pour commémorer aux cotés de l’UNEF, la manifestation du 11 novembre 1940, un des premiers actes de résistance publique contre l’occupation. Cette manifestation avait rassemblé plusieurs milliers de lycéens et d’étudiants sur les Champs-Élysées et devant l’Arc de triomphe de l’Étoile en commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918. Elle avait été durement réprimée par les forces d’occupation.

Pour approfondir, voir l’article d’Alain Monchablon dans Histoire et mémoires : La manifestation à l’étoile du 11 novembre 1940

Découvrez le logo des 70 ans de la Charte de Grenoble !

1946 – 2016 : 70 ans de la Charte de Grenoble – charte fondatrice du syndicalisme étudiant :

Préambule

Les représentants des étudiants français, légalement réunis en congrès national à Grenoble le 24 avril 1946, conscients de la valeur historique de l’époque,
Où l’Union Française élabore la nouvelle déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen;
Où s’édifie le Statut pacifique des Nations;
Où le monde du travail et de la jeunesse dégage les bases d’une révolution économique et sociale au service de l’homme;
Affirment leur volonté de participer à l’effort unanime de reconstruction,
Fidèles aux buts traditionnels poursuivis par la jeunesse étudiante française lorsqu’elle était à la plus haute conscience de sa mission,
Fidèles à l’exemple des meilleurs d’entre eux, morts dans la lutte du peuple français pour sa liberté,
Constatant le caractère périmé des institutions qui les régissent,
Déclarent vouloir se placer, comme ils l’ont fait si souvent au cours de notre Histoire, à l’avant-garde de la jeunesse française, en définissant librement comme bases de leurs tâches et de leurs revendications, les principes suivants :

Art. 1. L’étudiant est un jeune travailleur intellectuel

Droits et devoirs de l’étudiant en tant que jeune
Art. 2. En tant que jeune, l’étudiant a droit à une prévoyance sociale particulière, dans les domaines physique, intellectuel et moral.
Art. 3. En tant que jeune, l’étudiant a le devoir de s’intégrer à l’ensemble de la jeunesse mondiale et nationale.

Droits et devoirs de l’étudiant en tant que travailleur
Art. 4. En tant que travailleur, l’étudiant a droit au travail et au repos dans les meilleures conditions et dans l’indépendance matérielle, tant personnelle que sociale, garanties par le libre exercice des droits syndicaux.
Art. 5. En tant que travailleur, l’étudiant a le devoir d’acquérir la meilleure compétence technique.

Droits et devoirs de l’étudiant en tant qu’intellectuel
Art. 6. En tant qu’intellectuel, l’étudiant a droit à la recherche de la vérité et à la liberté qui en est la condition première.
Art. 7. En tant qu’intellectuel, l’étudiant a le devoir:
• De définir, propoager et défendre la vérité, ce qui implique le devoir de faire partager et progresser la culture et de dégager le sens de l’Histoire.
• De défendre la liberté contre toute oppression, ce qui, pour l’intellectuel, constitue la mission la plus sacrée.

Logo 70 ans Charte de Grenoble 1946.2016

Combats étudiants pour l’Indépendance de l’Algérie – D. WALLON

Combats étudiants pour l'indépendance de l'Algérie D WALLON

FDP- DOCUMENT D INFO DE L HARMATTAN – Combats étudiants D WALLON 2016

Les initiatives programmées à ce jour autour du livre en présence de Dominique WALLON :
PARIS – Samedi 13 février 2016 entre 16h45 et 17h45 – salons de l’Hôtel de Ville de Paris
MARSEILLE – Samedi 27 février 2016 au Mucem, débat avec Robert Chapuis et un historien algérien
BORDEAUX – Jeudi 21 avril 2016 à la librairie La Machine à lire avec Espaces Marx et Jean-Claude Gillet
Pour plus d’informations : contact@aaunef.fr
D. WALLON dédicace Maghreb du Livre 13.2.2016
Dominique WALLON au Maghreb du Livre, 13/2/2016

Ecoutez les témoignages de militants de l’UNEF des années 40 à 80

Années 1940 :

Années 1950 :

Années 1960 :

Années 1970 :

Années 1980 :

La génèse et l’actualité de la Charte de Grenoble par Paul BOUCHET

 

Mai 1968 – Interview de Jacques SAUVAGEOT

http://www.ina.fr/video/CAF90009425